Communauté de paroisses Sainte-Hélène du Hérapel

MORSBACH

mercredi 29 février 2012 par père Martin PYZA

L’église de Morsbach est située sur une hauteur et surplombe la commune. On peut l’apercevoir de loin et elle est un excellent point de repère sur la route nationale 3 qui traverse le bassin houiller lorrain. Sa première pierre a été posée le 18 août 1907 et elle a été bénie le 22 août 1909, par l’évêque de Metz, Monseigneur Willibrord Benzler (16.10.1853-16.4.1921)

Le 20 octobre 1897, la Paroisse de Morsbach accueille son premier Curé en la personne de l’Abbé Nicolas FOLSCHWEILLER. En effet , le 1er avril 1894, le conseil de fabrique demandait que la paroisse de Morsbach, annexe de Rosbruck, soit déclarée paroisse autonome avec son propre curé. La municipalité étant d’accord pour entreprendre toutes les démarches nécessaires ; toutes les conditions étant réunis : 700 âmes, une église, le nécessaire pour le culte…. Pour mémoire, l’église actuelle n’est pas la première église construite à Morsbach ; elle a remplacé une chapelle (sur la place de l’école actuelle) dédiée à Saint Sébastien qui fut bénie le 16 avril 1849 par l’Archiprêtre BARTHEL de Forbach, déléguée à cette fin par Monseigneur l’Evêque de Metz.
Ce n’est que trois ans plus tard, le 1er avril 1897, sur ordre de la Plus Haute Autorité Impériale, que l’accord fut donné pour la création de la Paroisse Autonome Annexe de Morsbach.
En 1904, le conseil de fabrique demande l’autorisation à l’Evêque de Metz de construire une nouvelle église « Considérant que la Chapelle actuelle de Morsbach est trop petite et que la Municipalité a exprimé le besoin d’une 4ème classe, le Président ainsi que tous les membres dudit conseil croient pouvoir faire construire une nouvelle Eglise avec 100.000 Mark » L’église a été construite et dédiée au Saint Sauveur par la volonté du curé de Morsbach, Nicolas Folschweiller (7.3.1853-12.7.1932), qui voulut ainsi se conformer au souhait du Pape Léon XIII de « débuter le siècle nouveau dans l’esprit du Sauveur ».

L’abbé Folschweiller commença donc à faire la quête dans notre région. Mais malgré la générosité des chrétiens de notre bassin houiller, la somme récoltée ne suffisait pas à la réalisation de l’Eglise et il aurait été trop risqué d’entreprendre les travaux sans disposer du budget nécessaire. A noter qu’en 1904, le devis s’élevait à 81.500 Marks ; le 17 juin 1906, le prix pour la construction s’élevait déjà à 104.000 Mark. Avec l’accord de l’Evêque Mgr Benzlzer, notre curé décida de partir pour l’Amérique afin d’y collecter des fonds. L’apport de cet argent contribua pour une grande partie à la construction de l’Eglise. Après de nombreux aléas, la première pierre fut posée le 18 Août 1907.Le 22 août 1909, la nouvelle Eglise fut consacrée. Mgr Benzler enferma dans l’autel les reliques des martyrs St Christophe et St Victor et de Ste Aurélie. En dessous de l’acte de consécration figurent entre autres, les noms des personnalités suivantes :
• Mgr Willibord BENZLER
• Mgr Dr PELT Vic. Général
• Graf ZEPPELIN-ASCHHAUSEN, Bezirks-president von Lothringen
• ..
Les plans de l’église sont dus à l’architecte sarrois Wilhelm Hektor de Sankt Johann et le gros oeuvre a été exécuté par l’entreprise Peter Geiger de Kaiserslautern. L’autel a été réalisé par la société Jacquemin-Hettiger de Strasbourg. Les vitraux d’art ont été conçus par l’école d’art de Munich.Les cloches ont été fondues par la maison Max Schilling d’Apolda en Allemagne. La grande est dédiée au Saint Sauveur, la deuxième à Saint Sébastien et Saint Nicolas, la troisième à Sainte Marie et Saint Joseph, et la quatrième à Sainte Barbe, patronne des mineurs. Elle furent bénies en octobre 1912 sans grande cérémonie et en toute simplicité, car elles avaient été commandées par la Municipalité sans demander l’avis du Curé Folschweiller.
Le 10 juin 1943, les allemands ont confisqué les 3 grandes cloches ; la quatrième (Ste Barbe) les accompagna sur le chemin de départ par une sonnerie mélancolique.
L’Eglise St Sauveur de Morsbach, lourdement touchée par les bombardements durant la guerre, après restauration fut réouverte au Culte le 20 Avril 1950 Par Mgr HEINTZ, Evêque de Metz. En même temps eut lieu la bénédiction des cloches actuelles avec inscription dans le métal , des noms des parrains et marraines.

Le 11 octobre 2009, la paroisse fêtera le centenaire de cette Eglise.
La croix de Lorraine de l’église de Morsbach.L’histoire de l’église est intimement liée à celle de Nicolas Folschweiller et … à la croix de Lorraine. Il faut rappeler que la Lorraine était annexée depuis 1871 à la Prusse par le Traité de Francfort, et que cette situation ne convenait évidemment pas à la majorité des habitants restés français de cœur. Le drapeau français étant interdit par le Kaiser, la croix à double travée qu’on appelle croix de Lorraine était devenue un symbole d’identité et de résistance des Lorrains à l’occupant. L’immense croix de Lorraine qui est accrochée au mur de l’église près du confessionnal est, à cet égard, parfaitement évocatrice de l’esprit de révolte qui animait Nicolas Folschweiller et nombre de Morsbachois à cette époque. Cette croix, façonnée dans un bois de chêne de la forêt de Théding, par un menuisier de Morsbach, mesurait cinq mètres et pesait environ cent kilos. Le curé Folschweiller l’emporta en 1900 à Jérusalem, à l’occasion d’un pèlerinage en Terre Sainte. La croix y suivit le chemin du Christ. Elle fut agrémentée d’une petite croix en bois d’olivier du jardin de Bethsabée par les moines lorrains de Jérusalem. Après moult péripéties la croix de Lorraine revint à Morsbach. Le retentissement de l’aventure de Nicolas Folschweiller et de sa croix de Lorraine eut un impact très favorable sur le projet de construction de la nouvelle église du Saint Sauveur à Morsbach. La croix y veille désormais sur… la paix des peuples français et allemands définitivement réconciliés.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 228 / 4978

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Historique   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License