Communauté de paroisses Sainte-Hélène du Hérapel

BENING

mercredi 29 février 2012 par père Martin PYZA

Historique de Béning

L’origine de notre Commune remonte certainement à la fin du XII siècle. A la période Gallo-romaine, c’est à dire bien avant le moyen -Age. En effet la région fut fortement colonisée par les troupes romaines et des vestiges de cette époque ont été retrouvés, notamment à Cocheren, Betting et Seingbouse.

D’autre part le nom de « Beninga » figure dans les archives de l’abbaye de St Nabor et il est établi que les noms de village terminés par « ga » ont une origine celte (3°siècles).

Des certitudes quand à l’existence du village de Bening apparaissent dans les archives à partir du 1201, date à laquelle est mentionnée la présence d’une église, une des premières de la région. Celle-ci était rattachée à l’abbaye de St Avold, mais possédait six annexes chacune de ces annexes possédait une chapelle et un vicaire qui dépendait du curé de Bening.

Leurs habitants se rendait aux offices du dimanche à l’église mère, venaient à la fête patronale de Bening (St Etienne) le 3 août et participaient à la corvée, notamment l’entretien des chemins ruraux. Cette situation a duré six siècles. Peu à peu l’augmentation de la population dans ces villages annexes, les difficultés de déplacement, les possibilités financières pour « entretenir » leur propre curé ont incité les habitants des villages voisins à réclamer leur détachement de l’église mère.

En effet, on a retrouvé dans les archives les noms de BENINGA (1201), BENENGES (1276), BENANGE (1295) avant de passer à BENNINGEN (1670) puis BENING (1705).

Pendant la guerre de Trente Ans, notre village fut entièrement détruit. Il se composait à l’époque d’environ 30 maisons. Aucune chronique ne relate le sort des habitants.

L’église de BENING a été, autrefois, le centre-mère de 6 villages, une ferme et 6 moulins. Les communes de Farébersviller, Betting, Seingbouse, Hombourg-Bas, Cocheren et Ditschwiller dépendaient de notre église.

La paroisse de Farébersviller se détacha de notre église en 1715 à la suite d’un long procès, suivie de Seingbouse en 1720, de Hombourg-Bas rattachée à Hombourg-Haut en 1775, de Cocheren en 1781 et de Betting après la Révolution (1802).
La Commune possède dans ses archives un cahier de Doléances de 1789. Il fait état de quelques renseignements administratifs et statistiques sur le village, de doléances concernant l’augmentation des impôts (cherté du bois, du sel et du tabac) de critiques des institutions en place à l’époque. Un rappel du temps des derniers ducs de Lorraine et une formule de respect pour le Roi terminent ce cahier.

CAHIER DE DOLÉANCES
Communauté de Béning
Office du Ballige Royal de Sarreguemine
Dépendante du Domaine de Flombourg L’Evêque
Prévôté de St Avold ;
Sure les ordre a nous siniffiée le dix mars 1789 au maire de la communauté de Bening des lettres du roy du 7 février, 24 janvier et 3 mars de la présente année pour oheyre nous maire, lieutenant, et gens le justices avonts fait convoquez les habitans et contribuable de luditte communauté pour dresser un cahier de doléances, plaintes, et remontrance desquelles la communauté se trouve charger ;

Le village de Bening est compassée de quarante sept contribuable, non compris le sr curé, retient d’escole, berger pâtre des caches et porc ; qui fonts en tout cinquante deux feux ; cette communauté paye subvention, ponts et chaussées le sixième deniers pour l’entretiene des routte onze cent cinquante trois livres un sols ; ensembles les vingtièmes. Le roy est seul seigneur haute et bas justicer foncier.

Le 22 février 1798 fut planté - comme partout ailleurs - l’arbre de la paix, en l’occurrence un châtaignier, à côté de la maison du Pâtre.

Rétrospective des événements marquants

Savez-vous que :

- Notre église date probablement de la fin du 12ème siècle.
Elle a été reconstruite sur le même emplacement en 1723 et agrandie vers 1765.

- Notre presbytère date de 1703

- En mai 1948 eut lieu la bénédiction des cloches de notre église (les anciennes ayant été confisquées par les Allemands durant la 2ème guerre Mondiale)

- En février 1958 fut bénie la chapelle de secours du quartier de la gare (en structure métallique) démolie en 1981 pour être reconstruite en dur en septembre 1984, actuelle chapelle Notre Dame de la voie.

- En décembre 1962 furent inaugurées les nouvelles orgues de l’église paroissiale ; cérémonie rehaussée par un concert des « Petits chanteurs à la croix de bois »


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 257 / 4978

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Historique   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License