Communauté de paroisses Sainte-Hélène du Hérapel

Les obsèques religieuses

jeudi 1er mars 2012 par père Martin PYZA

Les familles touchées par un deuil doivent d’abord effectuer les démarches nécessaires auprès du prêtre ou auprès de la personne relais pour fixer la date et l’heure de la cérémonie.

Célébrer les funérailles Chrétiennes

NE pas rester seuls

Devant la mort, chacun de nous est éprouvé ; la disparition d’un être cher, d’un membre de notre famille ou de nos amis nous oblige à un travail de deuil le plus souvent long et douloureux et génère parfois de grandes solitudes.

Au coeur de la souffrance, le Christ sur la croix nous rappelle qu’il a partagé notre existence jusqu’à la mort. Mais son amour a été plus fort, il est ressuscité, il est vivant ! L’espérance proclamée par l’Eglise au jour des funérailles nous appelle à croire qu’au-delà de la mort il y a la vie, qu’au-delà de la séparation il y a la promesse de Dieu de nous rassembler un jour sur sa montagne sainte. Cette promesse s’accomplit déjà aujourd’hui dans toutes les solidarités vécues, dans toutes les présences partagées, en particulier dans les moments d’épreuves.

Aussi la communauté chrétienne doit-elle rechercher toutes les formes de présence capables de traduire la proximité du Christ auprès des souffrants dans les diverses situations humaines. La diminution du nombre de prêtres ne diminue pas l’intérêt de l’Eglise pour les familles en deuil, bien au contraire. C’est la mission de toute la communauté des fidèles d’entourer ses membres dans l’épreuve, ainsi que le rappelle notre Projet Pastoral Diocésain.

Les nouvelles orientations diocésaines pour la pastorale des funérailles, en vigueur depuis le 1er septembre 2002, veulent manifester l’importance de cette mission d’accompagner les personnes en deuil le jour des obsèques mais aussi durant tout le temps de deuil.

Les situations sont très diverses dans le diocèse mais l’essentiel est que les familles se sentent accueillies et entourées par l’Eglise et trouvent en elle l’espérance en la vie plus forte que la mort.

fr. Pierre RAFFIN, o.p.
évêque de Metz

10 réponses pour l’organisation de funérailles chrétiennes

Qui nous accueillera ?
Des Equipes-funérailles, composées de prêtres, de religieux et de laïcs se sont constituées partout dans le diocèse. C’est l’un des membres, prêtre, ou laïc, qui vous accueillera.

Y aura-t-il un prêtre pour célébrer les funérailles ?
Pour le moment, la présidence des funérailles est assurée par un prêtre ou un diacre.

Et s’il n’y a pas de prêtre ou de diacre ?
En cas de nécessité, avec l’accord exprès de l’évêque, des laïcs convenablement formés pourront être délégués pour conduire les funérailles.

Y aura-t-il une messe ?
Il y a toujours une célébration religieuse à l’église. Lorsque la célébration de la messe n’est pas possible le jour même, les familles seront ensuite invitées avec l’ensemble de la communauté chrétienne à une messe à l’intention de leur défunt.

L’incinération est-elle autorisée ?
La pratique de l’incinération est admise par l’Eglise depuis 1963. Conformément aux orientations des Evêques de France, la célébration à l’église aura toujours lieu en présence du corps du défunt, avant l’incinération.

Que faire de l’urne ?
Si la présence du corps est impossible, pour une raison ou une autre, les familles sont invitées à déposer l’urne au columbarium ou dans la tombe familiale avant de se rendre à l’église pour la célébration liturgique.

Pourquoi la pratique des funérailles est-elle différente dans le secteur ou la paroisse à côté ?
Le diocèse de Metz est très divers. La situation en milieu urbain, où il y a plusieurs enterrements par semaine, n’est pas comparable au milieu rural où il peut n’y avoir que quelques enterrements par an. C’est au niveau de chaque zone pastorale ou des archiprêtrés que sont prises les décisions sur la manière de célébrer les funérailles. Elles tiennent compte de la situation locale.

Peut-on écouter des musiques ou des textes personnels à l’église ?
A condition que le contenu et le sens s’intègrent normalement à la célébration.
Cependant, l’accord du prêtre est nécessaire en tous les cas.

Combien coûtent les funérailles à l’église ?
Tout baptisé peut demander à être enterré religieusement à l’église, même s’il n’a pas les moyens pour cela.
Le montant des frais est indiqué par ordonnance épiscopale. Il est en moyenne de 95 euros (2012) variable selon les services et les charges.

A quoi sert cet argent ?
A permettre l’entretien, le chauffage et l’éclairage de l’église, ainsi qu’à rémunérer le personnel participant à la célébration, organiste et sacristain si celui-ci ne travaille pas bénévolement. L’offrande pour la messe (13 euros) est comprise dans cette somme.

Quelques Convictions Fondamentales :

L’engagement de la communauté chrétienne toute entière dans la pastorale des funérailles est un élément important de sa mission. Il ne s’agit pas d’une suppléance au ministère des prêtres mais la manifestation de l’Eglise comme peuple de Dieu soucieux de tous ses membres et en particulier des souffrants.

Cet engagement participe à la mission d’annoncer le Christ vivant. Jésus Christ, mort et ressuscité, a ouvert à tous la porte de la vie éternelle auprès du Père. C’est la réponse à la recherche de tout homme pour donner un sens à sa vie au travers des luttes, des souffrances et des incompréhensions de son histoire. Cette victoire de l’amour sur la haine nous appelle à combattre contre toutes les formes de souffrance qui marquent si souvent la vie des hommes.

L’Eglise veut non seulement permettre la célébration digne des funérailles de ses membres mais aussi accompagner les familles dans toutes les étapes de cette séparation. Ainsi elle met en oeuvre divers services de proximité pour ceux qui désirent être accompagner les familles dans toutes les étapes de cette séparation. Ainsi elle met en oeuvre divers services de proximité pour ceux qui désirent être aidés. De la présence auprès des malades (aumônerie d’hôpitaux, Service Evangélique des malades ?) à la préparation et célébration des obsèques (équipe-funérailles ?) jusqu’à l’accompagnement dans le temps de deuil (Espérance et Vie ?). Les chrétiens veulent apporter leur soutien à tous ceux qui vivent des étapes douloureuses de leur existence.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 125 / 4978

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Célébrer   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License