Communauté de paroisses Sainte-Hélène du Hérapel

11 - Novembre 2020

samedi 24 octobre 2020 par Jacky

Toussaint : ils sont nombreux les Bienheureux

Les saints, les amis de Dieu, n’ont pas eu les deux pieds dans le même sabot ! Ils ont, durant leur vie sur terre, essayé d’aller en même temps à la rencontre de Dieu et à la rencontre de leurs frères. Le commandement de l’amour, ils ont essayé de le mettre en pratique.
Pour aimer, il faut retrousser ses manches, tendre l’oreille, jeter un œil, se mettre en route, tendre la main, et en même temps lever les yeux et joindre ses mains pour la prière.
Et puis le bonheur dont parle Jésus ne tombe pas comme cela, pendant que nous croisons les bras, fermons nos mains et faisons du sur place. Le bonheur, il est acquis dès maintenant, nous dit Jésus, si l’on est pauvre de cœur, c’est-à-dire désencombré et donc disponible, et si l’on accepte d’aller à contre-courant de l’injustice.
Aux doux, aux artisans de paix, aux miséricordieux, aux affamés de justice aux cœurs purs, Jésus dit : « battez-vous ! Votre combat connaîtra la victoire. Mettez-vous en marche ! Le bonheur vous est promis, il n’est pas éphémère : c’est celui du Royaume de Dieu ».
Faisons nôtre ce chant pour cette occasion :
« Ils sont nombreux les bienheureux qui n’ont jamais fait parler d’eux. Et qui n’ont pas laissé d’image. Toux ceux qui ont depuis des âges, aimé sans cesse et de leur lieu autant leurs frères que leur Dieu.
Ceux dont on ne dit pas un mot. Ces bienheureux de l’humble classe, ceux qui n’ont pas fait de miracle. Ceux qui n’ont jamais eu d’extase. Et qui n’ont laissé d’autre trace qu’un coin de terre ou un berceau.
Ils sont nombreux ces gens de rien, ces bienheureux du quotidien, ceux qui n’entreront pas dans l’histoire. Ceux qui ont travaillé sans gloire et qui se sont usés les mains à pétrir, à gagner leur pain.
Ils ont leur nom sur tant de pierres, et quelquefois dans nos prières. Mais ils sont dans le cœur de Dieu ! Et quand l’un d’eux quitte la terre pour gagner la maison du Père, une étoile naît dans les cieux.
Éternellement, éternellement heureux dans son Royaume ! »

Bonne fête de la Toussaint à toutes et à tous !

Abbé Gérard
En allant sur vos tombes, prenez le temps de faire silence. Ne doutez pas que vos défunts sont vivants. Dieu n’a pas triché avec la mort : son Fils en a fait l’expérience. Elle est un passage obligé pour tout homme. Alors vous pourrez écouter ce que vous disent vos défunts. Certes, ils vous disent merci pour les chrysanthèmes, parce que ces fleurs sont le signe de votre attachement. Mais ils vous disent aussi : priez pour nous et avec nous, n’oubliez pas que la communion des saints traverse le mur de la mort. Ils vous disent surtout : retrouvez le sens profond de votre vie, vous êtes des saints en puissance. Vous avez en vous une capacité de progrès qui ne demande qu’à se réaliser. Le meilleur de vous, c’est votre intériorité. De grâce, tenez-en compte.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 0 / 4978

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site A - Le mot du curé   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License