Communauté de paroisses Sainte-Hélène du Hérapel

05 - Mai 2017

samedi 29 avril 2017 par Jacky

La fête de l’Ascension : faux départ, vrai retour !

Jésus n’a-t-il pas pris des risques en quittant notre terre, en quittant ses apôtres ? L’Eglise fondée sur Pierre n’était alors encore qu’une construction fragile. Qu’allaient devenir les disciples sans le Maître qui les enseignait et les guidait ?

Après sa mort, pendant quarante jours, Jésus est apparu aux disciples. Puis le voilà qui se sépare d’eux. Il est emporté au ciel. Cette séparation, c’est aussi le départ de l’envoi en mission. Aux apôtres, à nous aujourd’hui, de porter la Bonne Nouvelle de sa mort-résurrection.

Les derniers mots terrestres de Jésus aux siens sont une promesse : « Le Paraclet, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses et vous fera ressouvenir de tout ce que je vous ai dit ! » (Jn 14,26). Ce sera à la Pentecôte ! Le départ de Jésus n’a donc rien d’un abandon des apôtres à leur sort. Tout au contraire, la fête de l’Ascension est un engagement pris par le Seigneur Jésus pour faire grandir l’Eglise dans la force de l’Esprit Saint.

Aujourd’hui, à ses disciples, à nous ses amis, le Seigneur maintient sa promesse et nous donne cette force pour affronter les risques de l’Histoire : le choc de la modernité, le poids du matérialisme, l’affrontement des civilisations…

Nous nous demandons parfois où va l’Eglise. Si nous ouvrons nos yeux, nous voyons cette force à l’œuvre, non seulement parmi tant de chrétiens généreux qui se « décarcassent » au service de l’Eglise, mais aussi dans le cœur de tous les hommes de bonne volonté qui agissent de par le monde pour plus de justice, de paix, de solidarité entre les hommes.
Quelle étonnante expérience que celle de la foi en Jésus-Christ : Le ressentir présent et en vivre !

C’est tout le paradoxe du départ de Jésus : nous pouvons presque dire : « faux départ et vrai retour ».

La mission, celle des apôtres, la nôtre aujourd’hui, ne se situe pas forcément loin de chez nous. Chaque chrétien est un missionnaire en puissance. Nous sommes peut-être tentés de « regarder le ciel » dans le confort de nos églises. Le Seigneur reviendra, mais dans l’attente active de son retour, nous avons un rôle indispensable à jouer pour annoncer son éternelle présence. Garder confiance en son amour, garder confiance dans la présence de l’Esprit Saint à nos côtés, dans toutes situations, c’est la plus belle preuve d’amour que nous pouvons donner à notre Dieu !

Abbé Gérard

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 0 / 4978

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site A - Le mot du curé   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License