Communauté de paroisses Sainte-Hélène du Hérapel

03 - Mars 2018

samedi 3 mars 2018 par Jacky

Etre chrétien, c’est inscrire Dieu dans nos choix.

Comment est-il possible de rejoindre Dieu et de se mettre sa « signature » dans le quotidien de nos vies ? Comment faire que ce qui est de l’ordre de l’immense puisse se marier avec la petitesse de l’homme ?

Nous sommes souvent confrontés à des décisions qu’il nous faut prendre, parfois dans l’urgence. Souvent, nous sommes seuls devant un choix à faire. Pour nous, une décision chrétienne est une décision qui est, bien sûr, d’abord une décision humaine, avec ses limites et ses ambiguïtés, mais qui tente loyalement d’être attentive aux médiations à travers lesquelles l’Esprit parle à notre esprit : la conscience est le « lieu du cœur ». Silence et prière, relecture croyante de la vie et des évènements, avec la confrontation avec d’autres points de vue, autant d’éléments indispensables.
Nous sommes les uns et les autres marqués par notre enfance, notre culture, tout ce qui s’est traduit en joies et en blessures. Là se situe notre capacité de discernement. Nous nous trouvons en présence de deux éléments : la force du désir, satisfaire nos besoins primaires et la volonté de nous accorder à la Volonté de Dieu. Décider dans le sens de Dieu, des valeurs chrétiennes, suppose force et courage, car choisir nécessite la capacité de faire le deuil de pulsions, de désirs premiers. Ce qui définira une bonne décision, c’est cette force d’alliance avec le meilleur de moi-même, au moment même où je limite mon désir propre.

« Alors que la vie se présente « comme un mélange », le discernement décèle ce qui concourt et ce qui s’oppose à l’option d’un seul amour ; il est le fruit et l’instrument d’une passion unique, tranchante même, tendue vers le Dieu qui la suscite. A son désir que rien ne divertit de son objet, correspond cette incessante distinction de ce qui est ou de ce qui n’est pas conforme à Dieu » (Michel de Certeau, Introduction au « Guide spirituel » de J.J. Surin DDB, Paris, 1963, p.22)

Toute prise de décision est difficile. Elle nécessite des abandons en nous, elle nécessite des combats. Aussi c’est la force de l’Esprit qui est en nous et qui peut nous faire dire : « Que Ta Volonté soit faite ! »

Abbé Gérard

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 0 / 4978

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site A - Le mot du curé   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License